nathan-anderson-422081-unsplash.jpg
Le Travail Qui Relie
L'origine du Travail Qui Relie

Joanna Macy, auteure et enseignante, est une pionnière de l'écologie profonde, une voix respectée et une figure inspirante dans les mouvements pour la paix, la justice et l'écologie.

Joanna Macy sur France Inter

Joanna Macy a perçu très tôt ce qu'on allait plus tard appeler l'éco-anxiété ; en tant que militante elle a traversé dans les années 60 des burn-out et a cherché des moyens de sortir de la sidération, du découragement, de l'incapacité personnelle et collective d'agir face aux gigantesques défis sociétaux, climatiques et plus globalement écologiques.

Elle a petit à petit formalisé et structuré un ensemble de pratiques de groupe visant à se reconnecter à soi, aux autres et au vivant, permettant entre autres de se remettre en contact avec son pouvoir d'action. Cela a donné lieu au Travail Qui Relie ; elle le transmet à travers le monde depuis les années 80.

JoannaMacy.jpg
Crédit photo :
www.joannamacy.net/
9782830916577.jpg
Ecopsychologie-pratique-et-rituels-pour-la-terre.jpg
La spirale

Le Travail Qui Relie est structuré en 4 étapes, représentées sur une spirale. Chacune des étapes donne lieu à un plongeon en soi et à une connexion aux autres, humains et autres qu'humains (plantes, animaux, etc.).
  • S'ancrer dans la gratitude : nous avons parfois (souvent ?) tendance à regarder par défaut les problèmes à résoudre, les choses qui ne "vont pas". Hors, au quotidien, il y a une infinité de personnes, d'événements, d'éléments qui nous soutiennent. Les reconnaître consciemment et exprimer notre gratitude pour ce qui nous soutient dans la vie permet de nous ancrer et de nous ressourcer.
  • Honorer notre peine : certaines émotions "difficiles" comme la tristesse, la colère, la peur ne sont pas facilement exprimées dans notre société. Cette étape de la spirale permet d'accueillir pleinement ces émotions, de les traverser afin de recontacter notre pouvoir d'action. Selon Joanna Macy, "le plus grand danger, c'est l'apathie, l'inertie de l'esprit et du cœur".
  • Changer de regard : élargir notre compréhension du monde dont nous faisons partie, voir depuis d'autres points de vue nous permet d'appréhender différemment les défis qui nous font face.
  • Aller de l'avant : fort.e.s de tout ce que nous avons pu expérimenter et découvrir dans les étapes précédentes, c'est le temps de la mise en action, du choix et du déploiement de l'action "juste" pour chacun.e afin de contribuer à notre manière à une société compatible avec la vie.
dandelionSpiral-hires-crop.PNG
Cette image de la spirale est un
cadeau de Dori Midnight à Joanna Macy
www.joannamacy.net/
Les pratiques offertes sont collectives ; subtil équilibre de partages inspirants, de travail corporel, d'immersion dans la nature, de rituels, un atelier de Travail Qui Relie vise à faire l'expérience d'une reconnexion à soi et aux autres, dans un cadre protégé co-construit.

Des ateliers de Travail Qui relie ont lieu partout dans le monde, sous divers formats : introduction de 2 heures, une journée, plusieurs jours, un cycle lunaire ou même plusieurs mois en immersion (comme le propose Aline Wauters de l'équipe de Terr'Eveille en Belgique).

 
Notre pratique

Nous organisons des ateliers d'introduction au Travail Qui Relie sur une journée, ainsi que des ateliers de 4 ou 5 jours en immersion. Pour ces derniers, nous faisons appel à des collègues facilitateurs.trices de Terriens en Transition, avec qui nous avons été formés par Terr'Eveille.

" Il n'y a pas de chemin vers la paix ; la paix est le chemin"

Thích Nhất Hạnh

Les ateliers sont des occasions de se dé-connecter de nos contraintes habituelles (téléphones, internet, etc.) afin de faire de la place pour nos reconnections (intérieure, avec les autres).
 
Pour les ateliers de 4 ou 5 jours, nous choisissons des lieux qui permettent un compromis entre présence importante de nature, confort et prix abordables ; de même, nous sommes attentifs à la qualité des repas végétariens et dans la mesure du possible aux contraintes alimentaires (intolérances).

Les frais de participation sont habituellement en 2 parties :
  • les frais fixes permettent de couvrir l'hébergement, les repas, les frais des facilitateurs.trices ; pour les ateliers d'1 jour, cela permet de contribuer aux frais du lieu qui nous accueille.
  • la rémunération des facilitateurs.trices se fait en participation libre et consciente, telle que définie ici. Cette pratique nous invite à revisiter notre rapport à l'argent, et permet une forme de solidarité financière directe.
 
Nous souhaitons que ces ateliers soient accessibles au plus grand nombre, tout en permettant à l'association et aux facilitateurs.trices de subvenir à leurs besoins. Si les tarifs sont prohibitifs pour vos finances, nous vous invitons à nous en parler afin d'explorer ensemble l'arbre des possibilités.
 

Travail Qui Relie : bibliographie